La Fondation Grameen Crédit Agricole œuvre pour une finance inclusive en Afrique 

Bénin
L'équipe In-Venture

          Au Bénin, plus de la moitié de la population réside en zone rurale, éloignée des villes où sont concentrés la plupart des services bancaires traditionnels. Pour de nombreux béninois il est à la fois difficile d’épargner mais aussi de contracter un prêt. Faute de revenus et de garanties suffisants, les ruraux mais aussi les femmes ou les jeunes actifs se retrouvent souvent privés de moyens de financement qui pourraient pourtant les aider au démarrage d’une activité et contribuer à l’économie du Bénin. Pour pallier à l’exclusion de ces populations, des institutions de microfinance comme RENACA ou ACFB ont vu le jour à travers le pays. 

 

La Fondation Grameen Crédit Agricole, acteur engagé pour la finance inclusive en milieu rural, appuie RENACA et ACFB dans leur mission de promouvoir l’inclusion financière et l’entrepreneuriat au Bénin. A travers son soutien financier et technique, la Fondation aide « à redonner espoir aux communautés et à sortir les populations d’une situation de vulnérabilité », explique Dieudonné Gnanvo, directeur de RENACA. En offrant des produits d’épargne, de crédit ou d’assurance adaptés aux populations défavorisées, les institutions de microfinance présentent une alternative aux banques traditionnelles et promeuvent une finance plus inclusive et durable.

 

RENACA et ACFB, des partenaires engagés sur le terrain

 

Né en 2008, Le Réseau national des caisses villageoises et de crédit autogéré (RENACA) est l’une des institutions de microfinance les plus actives du Bénin. Depuis 2012, la Fondation soutient ce réseau mutualiste, qui compte près de 145 000 clients sociétaires dont 60% de femmes. Présent dans 6 des 12 régions du pays, RENACA offre à ses clients des crédits individuels, de groupes et des services non financiers comme des formations à la gestion des finances personnelles et professionnelles. La performance sociale de RENACA est un indicateur de réussite au même titre que ses performances financières. L’institution accorde beaucoup d’importance à sa relation client et opère un suivi régulier auprès de ses contractants pour s’assurer de leur sortie progressive et durable de la précarité économique. 

 

L’Association des caisses de financement à la base (ACFB) est issue d’une ONG de recherche et d’action pour la promotion de l’agriculture de développement qui, à l’origine, subventionnait les femmes pour les aider au démarrage d’une activité économique. Afin de pérenniser son impact, l’ONG a préféré la solution de la microfinance à celle des subventions et a laissé place à l’ACFB en 2004, aujourd’hui présente dans 44 des 77 communes du pays. Depuis 2016, la Fondation soutient l’ACFB dans ses missions de promotion de l’entreprenariat féminin et de l’inclusion économique des territoires.

 

Sur le modèle de la Grameen Bank du Prix Nobel de la Paix, Muhammad Yunus, ACFB se spécialise dans le crédit de groupe. Ce dernier permet aux personnes sans garanties individuelles d’emprunter puisqu’en échange le groupe doit  s’engager à rembourser si l’un des membres n’est pas en capacité de le faire. Le mécanisme tire donc son efficacité des liens de confiance et de solidarité qui existent entre les membres et qui encouragent le remboursement : ACFB affiche aujourd’hui un taux de remboursement avoisinant les 100%. 

 

Promouvoir la finance inclusive en Afrique : une priorité

 

Les relations de confiance et de proximité avec les clients, encouragées par la mise en place de nombreux guichets à travers le territoire sont aussi à l’origine de la réussite d’ACFB et de RENACA qui, à eux deux, ont aidé plusieurs centaines de milliers de béninois à s’assurer un avenir meilleur. Avec l’appui de la Fondation Grameen Crédit Agricole, les deux institutions de microfinance ont permis le développement de nombreuses activités économiques durables dans des secteurs tels que l’agriculture, l’accès à l’eau, les énergies renouvelables, l’artisanat ou encore l’éducation en milieu rural. 

 

La Fondation œuvre au développement de la finance inclusive au-delà des frontières béninoises. Aujourd’hui, elle concentre 35% de ses engagements en Afrique subsaharienne et est présente dans une douzaine des pays africains. L’Afrique continuera d’être une priorité pour la Fondation qui concentrera d’ici 2022 45% de ses engagements dans le continent.