De petits producteurs à agri-preneurs au Myanmar: les agriculteurs apprivoisent le numérique avec Impact Terra

Myanmar
L'équipe In-Venture

          Au cours des 4 dernières années, la possession de téléphones mobiles a rapidement progressé au Myanmar. Les prix ont chuté et les smartphones sont devenus des produits de grande consommation proposés à un prix abordable. Aujourd’hui, le taux de pénétration de la téléphonie mobile du pays est estimé à plus du 80%. De plus, Myanmar est passé d’une couverture réseau quasi nulle à un large réseau 4G en très peu de temps. Les birmans commencent donc tout juste à apprivoiser des applications telles que Facebook et à découvrir les nombreuses possibilités qu’un smartphone peut offrir.

 

Impact Terra s’est installé au Myanmar il y a 3 ans pour tirer parti de l’utilisation croissante des smartphones et de s’en servir pour aider les populations les plus pauvres du pays. Cette entreprise sociale a décidé de cibler une majeure partie de la population birmane: les petits producteurs qui gagnent difficilement leur vie à cause de l’utilisation de technologies désuètes, du manque d’accès aux marchés ou encore de leur exclusion du système bancaire. L’entreprise a conçu l’application Golden Paddy (-Riz doré- en anglais) pour aider les petits agriculteurs à venir à bout de ces problèmes.

La plateforme fournit aux agriculteurs des informations en temps réel pour pallier au manque de productivité agricole. Par exemple, les producteurs reçoivent des conseils sur les variétés adaptées en fonction de leur emplacement ou de la saison, ou encore des conditions météorologiques. L’application fonctionne aussi comme intermédiaire au sein de la chaîne de valeur agricole. En effet, elle connecte les agriculteurs aux marchés, où ces derniers peuvent vendre leurs produits aux meilleur prix. Les producteurs ont aussi accès à une liste de fournisseurs d’intrants, auprès de qui ils peuvent acheter des graines et des engrais de meilleure qualité.

 

Golden Paddy permet de remédier à l’exclusion financière des agriculteurs du pays. Afin d’éviter le recours aux usuriers, l’application encourage la transparence et identifie tous les produits financiers venant des banques traditionnelles ou des institutions de microfinance. Les données récupérées du côté de la demande sont rendues disponibles à ces organisations, qui peuvent ensuite s’appuyer sur les préférences des producteurs pour faire la promotion de leurs produits.

 

Etant donné l’arrivée tardive des smartphones sur le marché birman, la plupart des utilisateurs en sont toujours à la phase d’apprentissage avec leur appareil et proposer une application n’assure pas forcément une utilisation adéquate. Par conséquent, Impact terra s’attèle aujourd’hui à renforcer leur maîtrise du numérique. L’entreprise envisage notamment des ateliers dédiés à l’apprentissage des outils du digital ainsi qu’à la découverte des options de financement dont les agriculteurs peuvent faire usage.

En plus de remplir le rôle d’une plateforme d’information, Golden Paddy offre aux agriculteurs l’opportunité de prendre leurs propres décisions et de s’investir de façon active dans l’économie agraire du pays, plutôt que de subir la pression d’usuriers ou d’intermédiaires abusifs. A l’aide d’informations en temps réel, les petits producteurs peuvent gérer leur exploitation et leurs rendements comme de véritables entrepreneurs au lieu de reproduire des techniques héritées d’habitudes de longue date. Finalement, l’apprivoisement du monde digital, à commencer par l’application Golden Paddy, offre une myriade de possibilités qui ne sont pas forcément cantonnées au monde agricole. Certes, l’accompagnement de la maîtrise du numérique et de l’inclusion financière représente un premier pas vers la sécurité alimentaire, mais cela permet aussi aux petits producteurs de se transformer en consommateurs et citoyens éclairés.