De l’initiative locale à l’ambition internationale: Comment accroître son impact social et environnemental?

 

Leçons tirées de la réussite de l’entreprise sociale Sustainable Green Fuel (SGF)

Cambodge
L'équipe In-Venture

          Dans la plupart des pays en développement, la forte dépendance au charbon de bois comme source d’énergie est l’une des causes majeures de déforestation et, par conséquent, de l’augmentation alarmante des émissions de gaz à effet de serre. GERES, une ONG travaillant à la transition énergétique dans des économies en développement comme le Cambodge a donné naissance à l’entreprise sociale Sustainable Green Fuel en 2008, en partenariat avec PSE (Pour un Sourire d’Enfant), qui milite pour la scolarisation des enfants du pays. Les deux organisations ont travaillé de concert pour créer SGF en réponse aux problèmes sociaux et environnementaux du Cambodge. 10 ans après sa création, l’entreprise sociale née de ces deux ONG connaît un succès sans précédent…

 

          Le produit phare de SGF, la charbriquette, tient sa durabilité du célèbre adage français « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». En effet, l’usine fait usage de déchets tels que les coquilles de noix de coco ou les résidus de charbon de bois pour concevoir sa charbriquette écologique. Rien n’est laissé au hasard puisque même la chaleur dégagée lors de la carbonisation des noix de coco est récupérée puis réinvestie lors du processus de fabrication.

         En partenariat avec PSE, l’entreprise sélectionne ses employés parmi les familles les plus vulnérables de Phnom Penh et leur assure de bonnes conditions de travail. Les travailleurs ont par exemple accès à une assurance maladie et bénéficient d’un 13ème mois de salaire. En échange, tous les employés doivent s’engager à  envoyer leurs enfants à l’école : un contrat conçu pour briser le cercle vicieux de la pauvreté intergénérationnelle dans la région.

 

         Aujourd’hui, la charbriquette écologique séduit plus de 250 clients, incluant des restaurateurs et des revendeurs. L’entreprise a doublé sa production de charbon recyclé en l’espace de deux ans : de 600 tonnes produites en 2015, l’usine en a confectionné 1140 en 2017. Bien que ce pari environnemental et social semble gagné aujourd’hui, les débuts de l’entreprise furent plus incertains. Carlo Figá Talamanca, ingénieur italien, a repris la direction de SGF en 2012 alors que l’entreprise faisait face à des difficultés financières. « On avait tellement touché le fond que j’ai du demander une subvention à un ami et investir mon propre argent dans l’entreprise » confesse le directeur.

         Lorsque la plupart des gens demandent à Carlo la recette d’un tel succès, ce dernier souligne l’importance de la compétitivité. « Comme nous concevons des produits destinés aux plus pauvres, nous économisons chaque centime ». Quoique vendus à des prix défiant la concurrence, les charbriquettes n’en sont pas moins des produits de qualité. Ces dernières durent en effet plus longtemps et émettent moins de fumées nocives. SGF semble avoir trouvé l’équilibre entre le travail manuel qui fournit de l’emploi dans la région et l’utilisation de machines qui assurent la qualité du produit final.

 

         « Pour être financièrement viable quand on se lance dans l’entreprenariat social, il faut un peu de chance, beaucoup de travail et un sens des affaires affuté ». En guise d’exemple, Carlo pointe du doigt leur tuk-tuk de livraison fraîchement rénové : le vert naturel à laissé place à de voyantes flammes sur la devanture de l’engin. « Nos clients s’intéressent davantage au rapport qualité prix plutôt qu’à l’aspect écologique du produit. Nous avons donc revu notre approche : de la vente de charbriquettes écologiques nous préférons maintenant insister sur la qualité de notre charbon recyclé ». Sans pour autant faire de concession sur ses valeurs et ses missions, SGF a adapté sa stratégie marketing pour s’ajuster à la demande du pays.

          Ce rigoureux modèle d’entreprise a permis à SGF d’atteindre le seuil de rentabilité en 2015 et d'accroître ses profits sur les 3 années suivantes. Aujourd’hui, l’entreprise sociale est en négociation avec des « investisseurs à impact » pour financer sa nouvelle usine et pour transformer son modèle cambodgien en une franchise de réputation mondiale.

 

          A la future génération d’entrepreneurs sociaux, le directeur de SGF conseille de se concentrer uniquement sur les problèmes qu’un bon modèle d’entreprise peut résoudre, même si cela implique de revoir ses ambitions à la baisse au début de l’aventure entrepreneuriale. « La fiabilité de votre business model est la seule chose qui vous permettra d’atteindre de meilleurs objectifs sur le long terme et à plus grande échelle ».